lundi 19 octobre 2009

Un conte que me lisait ma maman : Une pluie d'etoiles (Freres Grimm)


Ce merveilleux conte de Grimm que me lisait ma maman quand j'étais enfant a sans doute fortement influencé ma personnalité actuelle. On y retrouve les pérégrinations d'une petite fille à qui la vie a tout enlevé à l'exception de ses vêtements et quelques vivres. Ces quelques biens, elle les abandonnera néanmoins à de plus nécessiteux qu'elle avec une gentillesse a toutes épreuves. Ce don absolut lui sera rendue sous forme d'une pluie d'étoiles la rendant suffisamment riche pour vivre toute sa vie dans le confort qu'elle n'a jamais eu. Merveilleuse histoire, mais faut il être naïf pour croire que ses bonnes actions seront toujours récompensées et qu'il faut donner sans attendre en retour. C'est bien ce qui trotte au plus profond de mon subconscient depuis mon insouciante croissance. Une version du paradis sur terre. La récompense avant la mort. Ce genre d'histoire contribue à changer petit à petit, les mentalités en rendant l'humanité plus généreuse, en instaurant la valeur du don, de l'aumône, du partage, du détachement matériel, de l'abnégation présente dans toutes les religions mais ici retranscrite sans spiritualité divine identifié. Pour les laïques donc, les athées mais pas pour les agnostiques pour sur. Si vous êtes parents, voici les quelques lignes que vous pourrez lire à votre enfant.

Il était une fois, dans des temps anciens, une petite fille dont le père et la mère vinrent à mourir. Ainsi, cette petite fille se trouva soudain seule et fort pauvre.
Il lui fallut quitter la maison où vivaient ses parents. La logeuse n'accepta même pas de lui prêter un lit où dormir.
Alors la petite fille descendit l'escalier, le cœur gros. Une voisine eut pitié d'elle et lui donna, en guise d'adieu, un morceau de pain blanc.
La petite fille se mit en route avec, pour toute richesse, son morceau de pain, ses habits sur le dos, et du courage pour toute une vie.
Chemin faisant, elle rencontra un pauvre homme qui lui demanda : "donne moi à manger, petite, car je meurs de faim." La petite fille lui tendit de bonne grâce son morceau de pain. "Grand bien vous fasse!", dit-elle.
Quelques lieues plus loin, une enfant s'approcha en se plaignant du froid à la tête. La petite fille ôta alors son bonnet et l'en coiffa.
Toujours en chemin, elle vit une enfant demi-nue qui tremblait de froid sans corsage. Alors, la petite ôta le sien et l'en habilla.
Une heure à peine passa, quand une autre enfant l'aborda sur le sentier. Celle-ci aurait voulu une jupe. Alors, la petite fille ôta la sienne et l'en vêtit.
La journée était maintenant fort avancée. La nuit s'installait déjà dans les coins sombres. Une enfant surgit soudain à l'orée du bois : elle voulait une chemise. Alors, la petite fille soupira, se dit que la nuit noire la cacherait... et elle donna sa chemise à l'enfant.
La petite fille n'avait plus rien. Rien du tout. Elle se tenait là, toute nue et grelottante sous la lune quand soudain, les étoiles tombèrent du ciel...
Il pleuvait des étoiles qui se transformaient en pièces d'or! et la petite fille se retrouva vêtue d'une robe de lin, couleur de lune! Alors elle ramassa joyeusement les pièces d'or et en remplit suffisamment sa robe pour vivre riche jusqu'à la fin de ses jours.

3 commentaires:

Wizzil a dit…

C'est une belle histoire.. et pas besoin de la relier à une croyance religieuse particulière comme tu dis,
moi aussi j'en ai raconté des histoires comme ça à mes gamins et je pense qu'au-delà du rêve, de l'idée de récompense, ça apporte des valeurs importantes pour vivre. Sans aller jusqu'à la négation de soi-même, il y a l'idée de don, de bonté..
Et puis je ne suis pas convaincue que ce soit de la naïveté que de croire à ça, c'est une loi de la nature, le positif attire le positif et inversement, même si des fois cela peut prendre du temps et des chemins détournés ;)
Bonne journée !

Philippe a dit…

Que dire de plus que Wizzil n'aie déjà dit si ce n'est que tu as une belle qualité d'écriture, et si tu nous inventais un conte ou deux, avec une plume comme ça, l'exercice serait intéressant, pour toi et tes lecteurs

bonne journée à toi l'ami

S.J. Nadeau a dit…

Ces histoires n'ont pas de mots complexes, mais sont parfois si dure à comprendre. PEut-être qu'en donnant aux autres, on développe une richesse encore plus importante que tous biens physiques. Où peut-être que de toujours donner, on s'exclut du monde physique peu à peu.

Merci d'avoir partagé cette histoire.
Si tu voudrais, on pourrait relier nos blogs ^^''
J'essaie de me relier à des blogueurs écrivains ou amoureux des lettres

Enregistrer un commentaire

Blog Widget by LinkWithin